Brittany Wenger a écrit un algorithme facilitant la détection du cancer du sein.

Les prix décernés ne déterminent pas qui je suis, mais ils valident mes recherches scientifiques. D'année en année, mes recherches deviennent plus complexes et sont donc davantage susceptibles d'avoir un impact positif sur l'homme.

Brittany Wenger, étudiante à l'université de Duke

Défi

Les médecins mettent tout en œuvre pour fournir à leurs patientes des soins constants et fiables. Avec son expérience personnelle du cancer et sa volonté d'améliorer le monde, Brittany Wenger a décidé d'exploiter ses compétences de scientifique et de chercheuse pour créer un incroyable réseau neuronal, calqué sur un véritable cerveau, qui permet de diagnostiquer le cancer du sein.

Solution

Grâce à la puissance du cloud, Brittany Wenger a créé un réseau neuronal épatant, capable de détecter le cancer avec précision. Dans le cadre de sa participation à la Google Science Fair, son projet ressemblait à un cerveau artificiel principalement destiné à apprendre au réseau du cloud à détecter des modèles trop complexes pour être reconnus par l'œil humain. En appliquant ces réseaux neuraux artificiels à des données individualisées, son programme a permis de détecter le cancer du sein avec une précision de 99,1 %. Il est actuellement utilisé dans des hôpitaux pour aider à diagnostiquer les patientes.